Chemin de ferAprès ma scolarité obligatoire et une année de « test » au collège de la royale Abbaye de St-Maurice, je décide rapidement de m’orienter vers un apprentissage. Mon premier choix s’est porté vers la profession de réparateur d’instruments de musique à vent mais je n’a malheureusement pas trouvé de place. C’est dans l’informatique que je me suis lancé pour obtenir mon CFC d’informaticien aux CFF, à Lausanne (2003). Parallèlement j’ai pu réaliser ma maturité professionnelle, sésame indispensable pour les fameuses « Hautes Ecoles ».

Zürcher Hochschule der Künste

Durant mon apprentissage, j’avais le plaisir de suivre des cours de saxophone au conservatoire de Sion puis de Lausanne, dans les classes « non-professionnelles ». L’obtention de mon certificat de fin d’études tombait à pic, en même temps que mon CFC. Je me suis  lancé dans des études musicales, au conservatoire de Zürich, pour obtenir 4 ans plus tard mon diplôme d’enseignement, tout en maîtrisant le schwitzertüütsch que les welsches apprécient tant! (2007).

Debussy – rhapsodie

Konservatorium Wien

Terminant mon diplôme avec éloges et félicitations, je me suis ensuite lancé dans un master en performance et interpretation (comprenez plus simplement : virtuosité)… au conservatoire de Vienne, en Autriche. Après le Züritütsch, le Wiäänerdialekt. Pour des raisons personnelles et l’ambiance très particulière qui anime le milieu de la musique à Vienne, j’ai pu rapidement terminer mon master, et revenir en Suisse (2008).

Harmonie Nationale des JeunesParallèlement, après quelques petits jobs d’été durant la scolarité, j’ai commencé à enseigner, à Troistorrents tout d’abord (2 ans), puis à l’Ecole Communale de Musique de Martigny (2004 à 2014), ou encore à l’Harmonie Nationale de Jeunes. Cette passion pour l’enseignement et pour la musique me permettait de me sortir du train-train quotidien et je ne vous cache pas que cette activité me manque un peu aujourd’hui.
En 2008, de retour à Monthey, je dégotte un « petit 40% » au sein de l’association OrgAniM (Organisation d’animation à Monthey). Cet emploi, tout d’abord d’appoint pour essayer de vivre de la musique aura passablement d’influence sur la suite. La structure est petite et les attentes sont grandes. Les manifestations organisées sont réalisées à l’arrache, et les pinceaux se mélangent vite entre différentes associations de la place qui ont toutes pour but d’animer le centre-ville.

Très vite ce petit 40% se transforme en un énorme défi: restructurer le fonctionnement des associations chapeautant le tissu socioculturel montheysan afin d’avoir une structure propre et transparente. Les efforts ne seront pas vains, car Monthey Tourisme naît de ce travail de fond. Me voilà donc engagé à 80% à la tête de cette structure. Les objectifs sont clairs, animer le centre ville de Monthey et profiler certaines manifestations en fonction de leur importance. La fête de la musique ainsi que le marché de Noël sont les principaux bébés de cette structure. L’accueil de la Schubertiade d’Espace2 de 2013 est également une des première concrétisation du travail effectué au sein de Monthey Tourisme. La structure est stable, mais mes perspectives sont cependant mouvantes. Le milieu touristique se cherche encore, et la position des villes est très particulière dans l’environnement du tourisme de montagne.

Université de Lausanne
Afin de perfectionner mes connaissances dans le domaine de la gestion et avec un grand plaisir, j’ai terminé en 2012 mon diplôme de gestion culturelle (DAS), puis une spécialisation en RH, avec un diplôme d’assistant (2016). Aujourd’hui, je suis encore des cours en leadership.

En 2013, suite à mon élection à la ville de Monthey, j’avais pris une position claire sur mon avenir professionnel. En cas d’élection, il est évident que je devais quitter mon poste après la Schubertiade d’Espace 2.

logo_med

Chose faîte, vu que j’ai commencé mon nouvel emploi au Sion Festival le 1er octobre 2013 en tant qu’administrateur! A travers cet emploi, j’ai à charge l’ensemble de l’organisation administrative (coordination des dates, suivi des contrats, planification du personnel et de la communication, etc…). Ce mandat se développe aujourd’hui LOGOavec  l’intégration de l’administration du Concours International de Violon Tibor Varga Sion Valais et de l’Académie de Musique Tibor Varga. Le défi de recentrer le tout autour d’une administration est passionnant et il occupera mon activité professionnelle pour quelques années encore.

Mais ce n’est qu’un début, revenez dans quelques temps! et n’hésitez pas à me contacter!